>Actualités - Détail
Actualités - Détail
+33 (4) 72 47 66 72
05 septembre 2013

Rapport du WEF sur la compétitivité

Constats et enseignements pour la France

Le World Economic Forum a publié son classement annuel sur la compétitivité et la France recule . Notre pays perd 2 places, passant de la 21ième à la 23ième place sur 148.

LE TOP 5 :

1er : La Suisse

2ième : Singapour

3ième : Finlande.

4ième : Allemagne

5ième :  Etats-Unis

rapport sur la compétitivité 2013

Créé en 2004, cet indice du World Economic Forum est réalisé à partir d’une centaine d’indicateurs économiques, entre autres mesurant la qualité des infrastructures, de l’environnement, des institutions politiques, de l’enseignement, du système de santé ou encore du niveau de productivité.

 

Si l'on devait céder aux sirènes du déclinisme qui fait florès ces derniers temps en France, on conclurait que ce rapport traduit sans fard, les difficultés actuelles de l’économie française.

Mais, ce classement est-il contestable comme l'affirment certaines personnalités publiques ?
Ne devons-nous pas sortir du stérile débat POUR ou CONTRE pour lire et retenir de ce rapport ce qu'il nous dit et nous offre d'issues pour combler notre retard?

LES BONS POINTS:

La France se classe (voir en page 203 du rapport)

  • 1ère en matière d’inflation.
  • 2e pour la qualité de ses routes
  • 3e pour le nombre de téléphones fixes par habitants
  • 4e pour ses infrastructures ferroviaires.

LES POINTS NEGATIFS :

  • L'incitation fiscale à l’investissement (137e position)
  • La dette publique (135e position)
  • Le taux d’imposition (134e position)
  • Les relations entre patrons et salariés (135e position).

les freins à la compétitivité en France

LE MODELE SUISSE

la Suisse occupe la 1ère place du classement pour:

  • Sa capacité d'innovation
  • Son système éducatif et ses instituts de recherche
  • L'efficacité et la transparence de ses institutions publiques
  • ses excellentes infrastructures
  • Ses marchés financiers
  • Le bon fonctionnement de son marché du travail.

 

La solidité du système financier français.

Ce qui est plus étonnant dans ce classement, ce sont les piètres performances du secteur financier en France, pourtant considéré comme l’un des plus solides d’Europe.
La France est un pays où les services financiers sont à la fois de mauvaise qualité et onéreux.
Plus grave, la France pointe à la 41ème place pour l'accès au crédit, juste derrière la Bulgarie et le Laos.
Mais le pire, est en page 505, c’est le critère 8.06, l’un de ceux que regarde les investisseurs internationaux.
Il s’agit de la solidité du système financier, qui est basé sur la nécessité ou non de recapitaliser les banques.
Et bien là, la France pointe à la 62ème place, derrière le Guyana et l’Arménie.

 

LES ENSEIGNEMENTS POUR LA FRANCE

Il apparait de manière assez nette que La gouvernance et l'innovation restent les facteurs les plus importants pour la compétitivité.

Nous devons agir sur le manque d'efficacité et de flexibilité de notre marché du travail, promouvoir l'innovation et améliorer l'accès au financement des entreprises.